Le retour en grâce du clavier

clavier oled

Cela ressemble de plus en plus à une tendance lourde: le clavier , mesdames et messieurs, qu’il soit qwerty ou azerty, est de retour dans le rang des interfaces de commande. Il s’était éteint avec le DOS et ne survivait depuis lors que parmi les tribus des hardcore de la ligne de commandes, reclus pour la plupart dans les réserves linux, tels les derniers des mohicans. Et bien là, il est de retour. Cela a commencé avec les lanceurs d’applications, et particulièrement Quicksilver sur Mac OS X, Launchy ou (ma préférence personnelle) Find & Run Robot sur PC.

Find And Run Robot

Grâce à ces programmes, plus besoin de farfouiller avec sa souris dans son menu Programmes pour lancer cette application dont on connaît très souvent mieux le nom que l’emplacement dans le menu. Alt+ SPACE et hop, vous commencez à taper le nom de l’application et un menu tente de deviner ce que vous cherchez. En moins de cinq lettres en général vous avez le programme que vous cherchiez à la portée de la touche ENTER, qui l’exécute. Probablement plusieurs secondes de gagnées sur une journée, mais surtout, l’esprit n’est plus interrompu par la recherche du programme ce qui résulte en une meilleure fluidité dans la relation homme-machine: cela devient un réflexe, et il m’arrive régulièrement de ne me rendre compte qu’à postériori que je viens de déclencher l’ouverture du programme dont j’ai besoin.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour voir ce type d’interaction porté sur le web: google Suggest notamment, et l’excellent keyboardr qui reproduit exactement le type de fonctionnalité que Launchy et les autres proposent sur dekstop, mais appliqué à un moteur de recherche généraliste à la Google.

Popularité retrouvée

Pourquoi cette popularité retrouvée du clavier? Xerox, le premier fabricant à proposer un PC incluant la souris moderne, et qui détrôna les OS à ligne de commande type DOS doit se retourner dans sa photocopieuse !

Personnellement, je décèle deux raisons possibles:

  • situation de confusion:
    je crois que l’explosion de programmes disponibles plus ou moins gratuitement sur internet a rendu la gestion des logiciels installés sur un ordinateur trop fastidieuse pour l’utilisateur. Résultat: la majorité d’entre nous sifflotons gaiement un « J’installe et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie ». Les programmes s’accumulent, et l’on n’a pas envie de maintenir constamment à jour son menu programmes, qui devient à plus ou moins long terme un véritable souk.
  • généralisation de l’usage du clavier:
    parallèlement, de plus en plus de personnes intègrent l’usage du clavier quotidiennement et deviennent chaque jour plus habiles à tapoter qu’à écrire avec un stylo-bille.

Quant à son arrivée sur le web, je crois que la raison est à la fois conjoncturelle et technique:

  • conjoncturelle, avec la montée en puissance des applications web, cherchant elles-même à reproduire la sensation des applications desktop
  • technique : le formidable avènement des librairies javascript (prototype, motools, jquery…) a rendu l’implémentation des événements claviers aussi simples que l’implémentation d’un événement « onclick ». Du coup, le coût en temps de l’implémentation étant quasi nul, les développeurs web ont beaucoup moins de réticence à faire en sorte que l’utilisateur final puisse avoir accès aux raccourcis claviers comme sur une application desktop.

Il ne reste plus qu’à implémenter correctement le tag TABINDEX sur les zillions de formulaires en ligne qui n’en tiennent pas compte, mais là, je me dis que je rêve trop fort. < ENTER >

PS: voir également ce plugin jquery HotBox : tentative de menu additionnel à la 3D studio Max, porté sur le web.