Text 2.0: l'avènement du texte réactif?

text 2.0
Ralf Biedert et son équipe du German Research Center for Artificial Intelligence (DFKI) utilisent l’oculométrie (eye-tracking) de la société suédoise Tobii en conjonction avec du html, css et javascript pour mettre au point une technologie d’amélioration de la lecture, baptisée « Text 2.0« .

Lecture augmentée

Concrètement, comme vous pouvez le voir sur la vidéo de démonstration ci-dessous, la lecture de certains mots, phrases ou noms peut déclencher l’apparition d’informations complémentaires, de traduction automatique, de notes biographiques, de définitions, d’images et d’effets animés. Vous pouvez, par votre simple regard, savoir comment se prononce un terme. Si le système détecte que vous faites une lecture en diagonale du texte, il atténue la visibilité des mots secondaires pour faire ressortir les mots importants. Lorsque votre regard quitte la page puis revient, une flèche rouge le guide pour retourner là où vous aviez interrompu votre lecture.

La technologie est évidemment prometteuse: quel potentiel en terme de lecture augmentée! Mais il y a évidemment la crainte que cette pseudo-intelligence se retourne contre l’utilisateur pour au final lui donner moins de contrôle (publicités intempestives?).
Or, l’un des attraits qui permet à l’objet « livre » de survivre est justement ce sentiment de contrôle. Le texte imprimé ne se modifie pas, les pages ne se tournent que lorsque j’en ai envie (ou lors d’une bourrasque de vent si je lis dehors :) ). Ses contraintes sont ses richesses: le livre impose le retrait, l’immersion. Le texte en ligne beaucoup moins mais tout de même… Cela m’énerverait vite d’avoir mon attention attirée par des animations, aussi pertinentes soient-elles. Il y a donc un grand effort de calibrage pour qu’une telle technologie apporte une réelle amélioration à l’expérience de lecture.

A suivre…